L'étang était gelé.
Les canards et les mouettes,
Nus en tiges palmées,
Patinaient en goguette
Sur mon étang gelé.
 
C'était tout à l'heure,
Aux Champs Longs de l'hiver
Inondés de lueurs
Et de pâles bleus-verts.
C'était il y a deux heures.
 
Je vois des palmiers.
Longeant la promenade,
J'entends les cris d'acier
Des vapeur-cavalcades
Où je vois des palmiers.
 
Et je pense à celle
Que j'aurais pu laisser,
En traversant le ciel
Jusqu'aux cyprès dressés.
Je pense trop à elle.
 
Cinq jours vont s'user
Sur le doux bord des anges
Aux marches azurées.
Où seront les mésanges
De mon étang gelé ?

Hervé Châtelier - 15 décembre 1991