J'étais bulle dans l'eau des sources des alliances ;
Ils m'ont souri cent fois, et à la cent-unième,
S'emplirent de ma voix pour lui dire je t'aime,
Ces yeux au fond des miens qui sont des yeux immenses.
 
 
Qu'importe son oubli, qu'importe son absence ;
Sous ma main j'ai trouvé par hasard un emblème,
La trace qu'a laissée sur la soie son diadème ;
Elle est belle et lointaine, à elle est vouée ma chance.
 
 
J'étais en ce matin au devant des falaises
Grandes, majestueuses au vent qui apaise ;
Je n'ai vu que son nom écrit jusques au ciel
 
 
Puis me suis écroulé contre ces murs de pierre,
Saluant humblement l'élégance de celle,
Qui des jardins oniriques est héritière.


"Les manipulations", 24 juin 1991

you never talk, we never smile, I scream you're nothing