thumbnail  Ammonites et autres spirales - Dorsoplanites sp. 1 thumbnail  Ammonites et autres spirales - Dorsoplanites sp. 1 thumbnail  Ammonites et autres spirales - Dorsoplanites sp. 1

pointeur Cliquez sur les vignettes

Ammonites et autres spirales - Dorsoplanites sp. 1

Dorsoplanites sp. (M)

Étage

Tithonien (-141 à -135 millions d'années) inférieur

Localité

Pas-De-Calais - France
Pas-De-Calais

Dimensions

Diamètre = 50 cm (19.69")

Collection

(et cliché) Philippe Titren

Commentaire

Individu adulte complet ou presque complet si l’on en juge par le resserrement des dernières côtes. Les tours très internes, dans la partie ombrée de la photo, sont restaurés.

Grandes formes des Argiles de Wimereux, datées de la zone à Pallasioides.
Ces ammonites non décrites, méconnues avant 1980 car ardues à préparer, ne peuvent être attribuées, comme cela peut-être tentant, à Titanites, qui apparaît au sommet de la zone à Glaucolithus. Cope (1978) figure une grande "Pavlovia sp. A" de 325 mm, incomplète, de la zone à Pallasioides, montrant des affinités. Zeiss (1983) a rapproché cette "Pavlovia" de Dorsoplanites primus CALLOMON & BIRKELUND, chez qui la costulation peut s’effacer au stade adulte, contrairement à Pavlovia sensu Cope. Ce n’est jamais le cas ici non plus.
Il est à noter qu’Énay & Howarth (2019, Treatise Online, p 147) restreignent le genre Pavlovia à des formes de petite taille. Dans le même ouvrage, ces auteurs indiquent, dans la diagnose de Dorsoplanites, que la costulation s’estompe sur le ventre de l’adulte. Or, à la suite d’une discussion informelle (voir plus bas), il apparaît que ce n’est pas le cas chez toutes les espèces étudiées en Russie et que ce caractère n’est donc pas déterminant.

Ressources

Photos de différents spécimens de Dorsoplanites proposées par des amateurs de paléontologie russes. - lien

Classification

Genre :

Dorsoplanites Semenov 1897

Volgien moyen (zones à Dorsoplanites panderi-Virgatites virgatus). Le Volgien est utilisé dans les régions subboréale et boréale. La corrélation n’est pas immédiate, mais cela correspond à un intervalle situé du Tithonien, zone à Pavlovia pallasioides jusqu’au sommet de la zone à Glaucolithites glaucolithus pour ce qui est de l’Angleterre, Boulonnais ou encore Groënland (Ogg & Hinnov in Gradstein & al., 2012, fig 26.8).
Formes de taille moyenne à grande. Section du tour déprimée jusqu’à l’ouverture ou devenant progressivement ovale élevée. Costulation grossière et mousse, bi- ou trifurquée avec une division diversipartite des côtes secondaires. La costulation s’estompe sur le ventre du tour externe. [Énay & Howarth 2019]
Ce dernier caractère ne serait néanmoins pas avéré chez toutes les espèces : "The system of Dorsoplanitidae is very confusing and unclear. At the current time, no genus of this family is fully understood. Some species of Dorsoplanites have a smoothed adult venter, but most species retain coarse ribs until the end of the adult shell (e.g. classical D. panderi and D. dorsoplanus)." [communication informelle D. Gulyaev 2020]

Sous-famille :

Dorsoplanitinae Arkell 1950

Volgien moyen à Ryazanien. Ces étages sont utilisés dans les provinces boréale et subboréale. Cela correspond à un intervalle allant du Tithonien inférieur (zone à Pallasioides) au Berriasien.
Sous-famille exclusivement boréale, dérivée, comme les Pavloviinae, des Pectinatitinae avec le genre Dorsoplanites.

Famille :

Dorsoplanitidae Arkell 1950

Tithonien.
Dérivés probables de Subdichotomoceras Spath, 1935 (Virgatosphinctinae).
Ammonites boréales évolutes à tours arrondis, à fortes côtes généralement bifurquées, sutures simplifiées et ouverture simple. Beaucoup atteignent de très grandes tailles.

Super-famille :

Perisphinctoidea Steinmann 1890

Sous-ordre :

Ammonitina Hyatt 1889

Ordre :

Ammonoidea Zittel 1884

Classe :

Cephalopoda Cuvier 1797

Embranchement :

Mollusca Linnaeus 1758

Super-embranchement :

Bilateria: Protostomia Hatschek, 1888: Grobben 1908

Sous-règne :

Eumetazoa Butschli 1910

Règne :

Animalia Linnaeus 1758

Super-règne :

Eukaryota Whittaker & Margulis 1978

Documents

2012. Holbecq, A. & Lebrun, P.
La Pointe aux Oies et la Pointe de La Rochette : falaises jurassiques fossilifères du Boulonnais
in Fossiles, revue française de paléontologie - No 11 - Editions du Piat
fig 4, fig 5K (50 cm non 50 mm) (="Perisphinctidae")

1983. Zeiss, A.
Zur Frage der Äquivalenz der Stufen Tithon/Berrias/Wolga/Portland in Eurasien und Amerika. Ein Beitrag zur Klärung der weltweiten Korrelation der Jura-/Kreide-Grenzschichten im marinen Bereich
in Zitteliana - 10 - Bayerischen Staatssammlung für Paläontologie und Geologie
p 430 ("Die tiefste Index-Art des Mittel-Volgien in Grönland, Dorsoplanites primus (Callomon & Birkelund [MS]) zeigt große Ähnlichkeit zu Pavlovia sp. A. (Cope 1978, Fig. 6) aus dem untersten Teil der Pallasioides-Zone Englands") - lien

1982. Callomon, J., H. & Birkelund, T.
The ammonite zones of the boreal Volgian (Upper Jurassic) in East Greenland
in Arctic Geology and Geophysics - Memoir 8 - Canadian Society of Petroleum Geologists, Ashton F. Embry, H.R. Balkwill
cf. p 367, pl 1, fig 1 (=Dorsoplanites primus n. sp.)

1978. Cope, J., C., W.
The ammonite faunas and stratigraphy of the upper part of the upper Kimmeridge clay of Dorset
in Palaeontology - Vol. 21, part 3 - The Palaeontological Association
cf. p 492, text-fig 6 (=Pavlovia sp. A) - lien

Navigation

Index

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Votre avis !

Contenu révisé le 9 février 2021 - Fiche générée le 2 juin 2021 - 1ère publication le 20 octobre 2017