thumbnail  Ammonites et autres spirales - Securisites multiformis thumbnail  Ammonites et autres spirales - Securisites multiformis thumbnail  Ammonites et autres spirales - Securisites multiformis

pointeur Cliquez sur les vignettes

Ammonites et autres spirales - Securisites multiformis

Securisites multiformis (Grossouvre 1891) (M)

Étage

Callovien (-160 à -154 millions d'années) supérieur

Localité

Vienne - France
Vienne

Dimensions

Diamètre = 6,6 cm (2.60")

Commentaire

Forme de la sous-zone à Trezeense (Schweigert & al. 1999) ou peut-être un peu plus ancienne (Courville & al. 2020).
Forme à ombilic très étroit mais non punctiforme. La loge d’habitation porte un léger sillon médio-latéral souligné par un fin bourrelet longitudinal. Elle montre des côtes fines, irrégulièrement marquées, bifurquées près du bord externe en secondaires ténues qui s’évanouissent en se projetant sur la carène. La ligne de suture est radiale et très découpée. [Cariou, Elmi & Mangold 1992, diagnose du type de Securisites ameuri, synonyme mineur de Securisites multiformis, rare espèce dont le type est resté pendant plus d’un siècle le seul individu figuré (Schweigert & al. 1999)]

Classification

Genre :

Securisites Cariou, Elmi & Mangold 1992

D’après ses auteurs, Securisites évolue à partir de Paralcidia. Sa morphologie originale montre des analogies avec les Oxydiscites kimméridgiens, apparentés phylétiquement au genre oxfordien Ochetoceras, mais il s’agit de convergence évolutive dans deux lignées parallèles. C’est le schéma choisi ici. À contre-courant, Schweigert & al. (1999) considèrent Securisites comme une forme ancienne du genre Oxydiscites Dacqué, 1934, qu’ils rattachent aux Phlycticeratinae.
Les Securisites sont des formes de taille moyenne à quille hypertrophiée, tranchante, limitée au deux tiers de la chambre d’habitation, qui est costulée. La section apparaît à ce niveau triangulaire avec une région ventrale pincée et très saillante, alors qu’elle est plus régulièrement ogivale et relativement épaisse sur le phragmocône. Elle se renfle brusquement en fin d’ontogénèse. Ornementation constituée de côtes flexueuses et biconcaves, munies de petits tubercules distaux sur le phragmocône. [Cariou & al. 1992]

Sous-famille :

Oppeliinae Douvillé 1890

Bajocien inf. à Callovien sup.
Adultes oxycônes. Tours internes généralement carénés. Tours externes à ventre tranchant ou émoussé. Flancs lisses ou ornés de côtes falcoïdes à falciformes, faiblissant sur le tour externe. Présence fréquente d’un sillon latéral spiral ou d’une bande lisse. Sutures complexes, formées d’une longue gradation homogène de lobes et selles finement ciselés.

Famille :

Oppeliidae Douvillé 1890

Bajocien inf. à Hauterivien.
Comprimés à oxycônes. Involutes. Fort dimorphisme sexuel. Macroconques à côtes primaires distantes, falcoïdes à falciformes, puis devenant lisses. Ouverture simple. Sutures denses et complexes (sauf chez les Clydoniceratinae), à lobes profondément incisés, décroissant linéairement en taille du ventre au dos. Microconques à apophyses très développées.

Super-famille :

Haploceratoidea Zittel 1884

Sous-ordre :

Ammonitina Hyatt 1889

Ordre :

Ammonoidea Zittel 1884

Classe :

Cephalopoda Cuvier 1797

Embranchement :

Mollusca Linnaeus 1758

Super-embranchement :

Bilateria: Protostomia Hatschek, 1888: Grobben 1908

Sous-règne :

Eumetazoa Butschli 1910

Règne :

Animalia Linnaeus 1758

Super-règne :

Eukaryota Whittaker & Margulis 1978

Documents

2020. Courville, P. & Lebrun, P.
Quelques ammonites (et autres céphalopodes) de Montreuil-Bellay
in Fossiles, revue française de paléontologie - Hors-Série X - Editions du Piat
gr. p 53, fig F.13 (="Securisites" sp. gr. ameuri CARIOU, ELMI & MANGOLD 1992 [M])

2018. Schweigert, G.
Jura Ammoniten
in Fossilien - Sonderheft 2018 - 35. Jahrgang - 20497
non p 50, taf 25, fig 2a, 2b (non Oxydiscites multiformis (GROSSOUVRE) ; =Securisites margaritatus (CARIOU & SEQUEIROS)), fig 2c (non Oxydiscites multiformis (GROSSOUVRE) (m) ; =Taramelliceras taurimontanum (ERNI))

1999. Schweigert, G., Atrops, F., Benetti, A., Verones, V. & Zeiss, A.
The Ammonite Genera Oxydiscites DACQUÉ 1934 and Sphaerodomites ROLLIER 1909 (Strigoceratidae, Middle - Late Jurassic)
in Profil - No 16 - Institut für Geologie und Paläontologie, Universität Stuttgart
p 62, fig 2 (=Oxydiscites multiformis (de GROSSOUVRE 1891))

1992. Cariou, E., Elmi, S. & Mangold, C.
Securisites nov. gen. (Ammonitina, Jurassique) et sa position phylogénétique aiu sein de la famille des Oppeliidate : un exemple d’évolution itérative
in Palaeontology - t. 315, Série II - The Palaeontological Association
p 1269, pl 1, fig 2-4 (=Securisites ameuri n. sp.)

1936. Gérard, C. & Contaut, H.
Les ammonites de la zone à Peltoceras athleta du centre-ouest de la France
in Mémoire de la Société Géologique de France - No 20 - Centre National de la Recherche Scientifique
p 32 (=Petitclercia multiformis de GROSSOUVRE sp.)

1927. Spath, L., F.
Revision of the Jurassic Cephalopod fauna of Kachh (Cutch). Part II.
in Memoirs of the Geological Survey of India - Vol. IX, Memoir No. 2 - Geological Survey of India, Calcutta
p 96 (=Petitclercia multiformis (GROSSOUVRE, 1891))

1891. Grossouvre (de), A.
Sur le Callovien de l’ouest de la France et sur sa faune
in Bulletin de la Société Géologique de France - (3e série) - t. XIX (séance du 19 janvier 1891) - Société Géologique de France
p 260, pl IX, fig 1 (=Ammonites multiformis nov. sp.) - lien

Navigation

Index

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Contenu révisé le 6 avril 2022 - Fiche générée le 9 mai 2022 - 1ère publication le 31 mars 2022