thumbnail  Ammonites et autres spirales - Flabellia tsytovitchae thumbnail  Ammonites et autres spirales - Flabellia tsytovitchae thumbnail  Ammonites et autres spirales - Flabellia tsytovitchae thumbnail  Ammonites et autres spirales - Flabellia tsytovitchae

pointeur Cliquez sur les vignettes

Ammonites et autres spirales - Flabellia tsytovitchae

Flabellia tsytovitchae (Mangold 1970) (m)

Étage

Callovien (-160 à -154 millions d'années) moyen

Localité

Vienne - France
Vienne

Dimensions

D (cm)Diamètre (cm) h (%)Hauteur/Diamètre (%) e (%)Epaisseur/Diamètre (%) o (%)Ombilic/Diamètre (%)
5,4
5,3 32 24 45
4,8 33 23 45
4,2 33 24 45

Commentaire

Individu ayant vraisemblablement conservé un demi-aptychus à l’ouverture.

Espèce caractérisant la sous-zone à Obductum.
La section est comprimée comme chez tous les microconques du genre, mais c’est l’espèce qui offre les tours les moins élevés. Le phragmocône est très comparable à celui de Grossouvria kontkiewiczi. Lorsque la loge d’habitation est manquante, il est dificile de séparer les deux espèces. Le stade à forts noeuds paraboliques du type curvicosta est ici très réduit. Sur le phragmocône, la division des côtes ombilicales est à l’origine de deux côtes ventrales rétroverses, accompagnées d’une intercalaire. Le stade curvicosta, faiblement exprimé, assure la jonction avec la loge. La seconde partie de cette dernière est ornée de côtes primaires plus espacées, renflées en région péri-ombilicale. À chacune correspondent quatre à cinq côtes ventrales qui traversent radialement la région siphonale. Les côtes secondaires pseudovirgatoïdes demeurent toujours ténues jusqu’à l’ouverture, qui est précédée d’une constriction plus marquée sur la région ventrale que sur les flancs. La variabilité porte sur le degré d’involution, la taille maximale, le diamètre de disparition des formations paraboliques, le type de division pseudovirgatoïde, polygyrate ou polyplocoïde sur la seconde partie de la loge. [d’après Mangold 1970, Schlögl & al. 2009]

Fiches liées

pointeur Cliquez sur les tiroirs pour les ouvrir/fermer

Grossouvria kontkiewiczi kontkiewiczi

Classification

Genre :

Flabellia Mangold 1970

Partie moyenne du Callovien inférieur à Callovien supérieur.
Flabellisphinctes Mangold 1970, genre "proche des Choffatia caractérisé par une ornementation pseudovirgatotome à divisions polyschizotomes, puis dischizotomes", et sous-genre macroconque dont la forme microconque est historiquement Flabellia, est invalide car homonyme mineur de Flabellisphinctes Mangold & Elmi 1966, mis en synonymie avec Indosphinctes Spath 1930 par Énay & Howarth (2019). Flabellia est donc réhabilité au rang de genre, incluant les deux dimorphes.
Le macroconque et le microconque sont très semblables aux dimorphes d’Indosphinctes, mais la section est plus comprimée. Tours internes identiques aux Grossouvria du groupe de kontkewiczi, les côtes y sont bi- ou trifurquées, puis deviennent pseudovirgatotomes dans les tours moyens et enfin polyschizotomes ou dischizotomes sur la loge d’habitation adulte. Le macroconque est de taille moyenne, fortement costulé, à péristome simple. Le microconque est petit, à côtes faibles et irrégulières, secondaires pseudovirgatotomes et apophyses jugales. Cloisons simples, peu découpées comme chez Choffatia. [d’après Énay & Howarth 2019, Mangold 1970]

Sous-famille :

Grossouvriinae Spath 1931

Bathonien moyen à Callovien supérieur.
Dérivent probablement de formes voisines de Wagnericeras.
Pas de stade zigzag. Présence de parabolae discrètes et cantonnées sur les premiers tours des macroconques, elles sont mieux marquées chez les microconques. Différenciation précoce et parfois très marquée entre les côtes primaires et les côtes secondaires. Suture cloisonnaire simple. Selle latérale large, lobe latéral peu profond et symétrique, lobe suspensif toujours faiblement rétracté. [Mangold]

Famille :

Perisphinctidae Steinmann 1890

Bajocien moy. à Tithonien.
Tronc principal de la super-famille construit autour du genre Perisphinctes. Typiquement aplaties, bien qu’il existe certaines formes très renflées. Côtes simples, bi- ou trifurquées. Macroconques souvent géants, longidomes, à loge d’habitation lisse ou ornée de côtes distantes. Microconques de petite taille, munis d’apophyses et entièrement costulés. Lobe suspensif rétracté. Famille cosmopolite, mais majoritairement téthysienne et pacifique.

Super-famille :

Perisphinctoidea Steinmann 1890

Bajocien inférieur (zone à Humphresianum) à Hauterivien supérieur-Barrémien inférieur.
Grand groupe comprenant des morphologies très variées, les plus typiques et récurrentes étant les formes planulatiformes évolutes à côtes tranchantes et divisées. Autour gravitent d’autres formes, à enroulements cadicônes, sphaerocônes, voire oxycônes, ornementation coronatiforme à grossièrement cunéiforme, aboutissant à beaucoup d’homoéomorphies internes ou externes à la super-famille. Le dimorphisme est répandu, les macroconques présentant une ouverture simple et parfois une très grande taille, les microconques pouvant être très différents, parfois nains, planulatiformes ou à enroulement excentrique, l’adulte portant, sauf exception, des apophyses jugales. La selle latérale interne n’est pas divisée par un lobe Un, sauf chez les Parkinsoniinae. [Enay & Howarth 2019, Howarth 2017]

Sous-ordre :

Ammonitina Hyatt 1889

Ordre :

Ammonoidea Zittel 1884

Classe :

Cephalopoda Cuvier 1797

Embranchement :

Mollusca Linnaeus 1758

Super-embranchement :

Bilateria: Protostomia Hatschek, 1888: Grobben 1908

Sous-règne :

Eumetazoa Butschli 1910

Règne :

Animalia Linnaeus 1758

Super-règne :

Eukaryota Whittaker & Margulis 1978

Documents

2009. Schlögl, J., Mangold, C., Tomasovych, A. & Golej, M.
Early and Middle Callovian ammonites from the Pieniny Klippen Belt (Western Carpathians)in hiatal successions: unique biostratigraphic evidence from sediment-filled fissure deposits
in Neues Jahrbuch für Geologie und Paläontologie - Abhandlungen - Vol. 252/1 - E. Schweizerbart’sche Verlagsbuchhandlung
p 73, fig 6.18, 7.1a-c (=Flabellisphinctes (Flabellia) tsytovitchae MANGOLD, 1971) - lien

2003. Majidifard, M., R.
Biostratigraphy, Lithostratigraphy, ammonite taxonomy and microfacies analysis of the Middle and Upper Jurassic of norteastern Iran - Thèse de Doctorat
Bayerischen Julius-Maximilians-Universität Würzburg
p 138, pl 13, fig 1, 2, 5 (=Flabellisphinctes (Flabellia) tsytovitchae MANGOLD, 1970 [m]) - lien

2000. Besnosov, N., V. & Mitta, V., V.
Géologie jurassique et ammmonites des Grands Balkans (ouest du Turménistan) [en Russe]
in Bulletin du fonds de collecte de l’institut Russe pour la recherche géologique et pétrolière - No 5 - Ministère des ressources naturelles de l’académie des sciences de Russie
p 65, pl 22, fig 4, 6 (=Flabellisphinctes (Flabellia) tsytovitchae MANGOLD, 1970)

1984. Khimshiashvili, N., G.
Les Grossouvriinae du Caucase [en Russe]
Académie des Sciences de la R.S.S de Géorgie, section Paléobiologie
p 56, pl 4, fig 4 (=Flabellisphinctes (Flabellia) tsytovitchae MANGOLD)

1970. Mangold, C.
Les Perisphinctidae (Ammonitina) du Jura méridional au Bathonien et au Callovien
in Documents des laboratoires de géologie de la Faculté des Sciences de Lyon - N°41 - Fascicule 2 - Département des Sciences de la Terre - Faculté des Sciences de Lyon
p 195, pl 16, fig 7, 8, text-fig 142, 143 (=Flabellisphinctes (Flabellia) tsytovitchae nov. sp.) - lien

Navigation

Index

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Contenu révisé le 14 avril 2022 - Fiche générée le 9 mai 2022 - 1ère publication le 7 février 2022