thumbnail  Ammonites et autres spirales - Ataxioceras (Schneidia) guilherandense thumbnail  Ammonites et autres spirales - Ataxioceras (Schneidia) guilherandense

pointeur Cliquez sur les vignettes

Ammonites et autres spirales - Ataxioceras (Schneidia) guilherandense

Ataxioceras (Schneidia) cf. guilherandense Atrops 1982

Étage

Kimméridgien (-146 à -141 millions d'années) inférieur

Localité

Ardèche - France
Ardeche

Dimensions

Diamètre = 6,2 cm (2.44")

Commentaire

Je rapproche cette Schneidia de l’espèce primitive guilherandense parce qu’elle est totalement dépourvue de côtes polyplocoïdes. Une ou deux peuvent être vaguement comparées à des côtes subpolyplocoïdes incomplètes, mais la costulation est principalement bifurquée à polygyrate avec présence d’intercalaires.

L’espèce guilherandense est une Schneidia primitive du sommet de la zone à platynota, index de sous-zone.
Elle est de taille moyenne, involute à moyennement évolute. Constrictions nombreuses, étroites, peu profondes, généralement déjà présentes aux faibles diamètres. Côtes subpolyplocoïdes absentes ou très rares. Apophyses latérales triangulaires et pointues. La variabilité porte essentiellement sur la taille de l’ombilic, la présence accessoire de doubles bifurcations, le nombre et la force des constrictions, le diamètre de fin du phragmocône, l’indice de division costal en fin de croissance. La densité de costulation, toujours assez forte, est peu variable. [Atrops, 1982]

Classification

Sous-genre :

Schneidia Atrops 1982

Kimméridgien inférieur (sous-zone à guilherandense à sous-zone à hyppolytense).
Au sommet de la zone à platynota, le rameau des Schneidia dérive par cladogenèse des Ardescia du groupe de desmoides.
Schneidia regroupe des microconques à apophyses latérales relativement courtes. Il possède généralement des côtes polyplocoïdes à premier point de division situé bas sur les flancs ; leur présence semble essentiellement morphologique, liée à la forte densité de costulation. [Atrops, 1982]

Genre :

Ataxioceras Fontannes 1879

Kimméridgien inférieur (sous-zone à desmoides à sous-zone à lothari).
Descend du genre Orthosphinctes SCHINDEWOLF, 1925.
Ataxioceras correspond à un type morphologique plus complexe et plus évolute qu’Orthosphinctes. Il possède une courbe de costulation toujours typiquement décroissante depuis un faible diamètre et des côtes à doubles bifurcations plus ou moins nettes, présentes jusqu’à un stade plus ou moins précoce de l’ontogénèse. [Atrops, 1982]

Sous-famille :

Ataxioceratinae Buckman 1921

Oxfordien supérieur à Tithonien inférieur.
Formes à costulation dense, fine, multi-divisée, certains genres développant le type polyplocoïde d’Ataxioceras, mais typiquement non véritablement virgatotome. La sous-famille comprend aussi un rameau de formes robustes et renflées, à tours déprimés ou coronatiformes et costulation grossière, généralement d’environnements de plateformes peu profondes (typiquement Gravesia).

Famille :

Ataxioceratidae Buckman 1921

Oxfordien supérieur à Tithonien.
Famille ayant évolué à partir des Perisphinctinae à la limite Oxfordien-Kimméridgien avec le développement de nouveaux caractères morphologiques tels que la division polyschizotome des côtes et ses variants bidichotome (ou polyplocoïde), polygyrate, fascipartite et virgatipartite (ou virgatotome). Des types de division plutôt distincts ont été identifiés, nommés sous des noms variés, et plusieurs d’entre eux peuvent exister simultanément chez un même spécimen ou une même espèce. De plus, chez certains groupes, le style de costulation ne correspond à aucun de ces types bien définis, et d’autres caractères morphologiques tels que la forme générale et la section du tour doivent être utilisés. La famille inclut ainsi plusieurs groupes de genres de morphologies plus ou moins différentes ayant évolué indépendamment durant une longue période. La plupart des genres sont répartis dans deux sous-familles, les Ataxioceratinae kimméridgiens, restreints à la partie européenne de la Téthys et les Lithacoceratinae, plus largement distribués durant le Tithonien, mais il existe aussi d’autres sous-familles d’importance moindre. [Énay & Howarth 2019]

Super-famille :

Perisphinctoidea Steinmann 1890

Sous-ordre :

Ammonitina Hyatt 1889

Ordre :

Ammonoidea Zittel 1884

Classe :

Cephalopoda Cuvier 1797

Embranchement :

Mollusca Linnaeus 1758

Super-embranchement :

Bilateria: Protostomia Hatschek, 1888: Grobben 1908

Sous-règne :

Eumetazoa Butschli 1910

Règne :

Animalia Linnaeus 1758

Super-règne :

Eukaryota Whittaker & Margulis 1978

Documents

1997. Hantzpergue, P., Atrops, F. & Énay, R.
Kimméridgien
in Cariou, E., Hantzpergue, P. & al. - Biostratigraphie du jurassique ouest-européen et méditerranéen - Chapitre 10 - ELF Exploitation Production
p 90, pl 24

1982. Atrops, F.
La sous-famille des Ataxioceratinae (Ammonitina) dans le Kimméridgien inférieur du sud-est de la France. Systématique, évolution, chronostratigraphie des genres Orthosphinctes et Ataxioceras
in Documents des Laboratoires de Géologie de Lyon - No. 83 - U.F.R. des Sciences de la Terre - Université Claude Bernard - Lyon I
p 158, pl 2, 3, 6; 23, 24

1944. Schneid, T.
Über Ataxioceratiden des Nördlichen Frankenjura
in Palaeontographica Abteilung A - Band XCVI - E. Schweizerbart’sche Verlagsbuchhandlung, Stuttgart
pars. p 18, pl IV, fig 2 (non Ataxioceras eudiscinum nov. sp.)

Navigation

Index

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Votre avis !

Contenu révisé le 8 février 2021 - Fiche générée le 2 juin 2021 - 1ère publication le 6 décembre 2013