thumbnail  Ammonites et autres spirales - Grossouvria kontkiewiczi evoluta thumbnail  Ammonites et autres spirales - Grossouvria kontkiewiczi evoluta thumbnail  Ammonites et autres spirales - Grossouvria kontkiewiczi evoluta

pointeur Cliquez sur les vignettes

Ammonites et autres spirales - Grossouvria kontkiewiczi evoluta

Grossouvria kontkiewiczi (Siemiradzki 1894) evoluta Mangold 1970 (m)

Étage

Callovien (-160 à -154 millions d'années) moyen

Localité

Deux-Sèvres - France
Deux-Sevres

Dimensions

Diamètre = 5,7 cm (2.24")
Epaisseur à l’ouverture = 1,1 cm (.43")
Longueur des apophyses = 1,8 cm (.71")

Commentaire

Signalée dans les sous-zones à Tyranniformis et Baylei dans le Poitou et l’est de la France.
La forme type est de taille moyenne, le diamètre final étant compris entre 55 et 60 mm. La section est comprimée, ovalaire, l’involution moyenne. Dans tout le groupe, le changement d’ornementation est brutal et très bien marqué entre le phragmocône et la loge d’habitation adulte.
Le phragmocône possède des tours de section arrondie. A partir de 25 mm environ, la section s’élève progressivement, les flancs demeurant très convexes. Le mur ombilical est oblique à rebord arrondi. L’ornementation est faite de côtes primaires serrées et régulières jusqu’à 15 mm, puis elles coexistent avec des côtes et noeuds paraboliques jusqu’au début de la loge d’habitation, donnant alors un aspect irrégulier à la costulation. Les côtes primaires sont radiales, de force maximale au milieu des flancs. Toutes les trois côtes, elles sont doublées par une côte parabolique. Elles bifurquent aux deux tiers de la hauteur en deux secondaires rétroverses, dessinant un sinus aigu sur la région ventrale. Le point de division n’est pas visible dans l’ombilic.
La loge d’habitation adulte démarre vers 33-36 mm. Sa section est élevée, comprimée. Les côtes primaires sont radiales, adoucies. Elles donnent naissance à deux côtes ventrales séparées par une intercalaire libre. Elles ne sont plus rétroverses. Les dernières côtes ventrales précédant l’ouverture sont épaissies. Le point de division s’abaisse progressivement pour finalement se maintenir à mi-hauteur des flancs. [Mangold 1970]

La costulation du pragmocône de la sous-espèce evoluta est moins irrégulière que chez les autres sous-espèces du groupe, notamment la sous-espèce nominale kontkiewiczi. Son diamètre maximal est légèrement inférieur. La section ne se comprime que plus tard, vers 30 mm. Les formations paraboliques cessent avant le début de la loge d’habitation, ornée de côtes primaires droites, espacées, bifurquées aux deux tiers de la hauteur en deux secondaires auxquelles se joint une intercalaire. La section des tours est ovale à flancs peu convexes qui dominent un mur ombilical lisse est oblique qui ne se développe qu’à l’approche de l’ouverture. [Mangold 1970]

Classification

Genre :

Grossouvria Siemiradzki 1898

Bathonien moy. à Callovien sup.
Deux groupes, issus des Wagnericeras, se présentent comme étant respectivement microconques des Subgrossouvria et des Choffatia. Il s’agit des groupes evexa-sulcifera et kontkiewiczi-variabilis.
Petite taille adulte. Côtes secondaires rétroverses et délicates. Côtes primaires denses et non épaissies sur la loge d’habitation. Port d’apophyses latérales. Sutures simples.
Le groupe evexa-sulcifera présente des constrictions sur le phragmocône, des formations paraboliques, des côtes primaires radiales ou proverses, serrées et dichotomes sur le phragmocône.
Le groupe kontkiewiczi-variabilis n’a pas de constrictions. Ses noeuds paraboliques sont plus forts. Ses côtes primaires sont fortes et proverses sur le phragmocône.

Sous-famille :

Grossouvriinae Spath 1931

Bathonien moyen à Callovien supérieur.
Dérivent probablement de formes voisines de Wagnericeras.
Pas de stade zigzag. Présence de parabolae discrètes et cantonnées sur les premiers tours des macroconques, elles sont mieux marquées chez les microconques. Différenciation précoce et parfois très marquée entre les côtes primaires et les côtes secondaires. Suture cloisonnaire simple. Selle latérale large, lobe latéral peu profond et symétrique, lobe suspensif toujours faiblement rétracté. [Mangold]

Famille :

Perisphinctidae Steinmann 1890

Bajocien moy. à Tithonien.
Tronc principal de la super-famille construit autour du genre Perisphinctes. Typiquement aplaties, bien qu’il existe certaines formes très renflées. Côtes simples, bi- ou trifurquées. Macroconques souvent géants, longidomes, à loge d’habitation lisse ou ornée de côtes distantes. Microconques de petite taille, munis d’apophyses et entièrement costulés. Lobe suspensif rétracté. Famille cosmopolite, mais majoritairement téthysienne et pacifique.

Super-famille :

Perisphinctoidea Steinmann 1890

Sous-ordre :

Ammonitina Hyatt 1889

Ordre :

Ammonoidea Zittel 1884

Classe :

Cephalopoda Cuvier 1797

Embranchement :

Mollusca Linnaeus 1758

Super-embranchement :

Bilateria: Protostomia Hatschek, 1888: Grobben 1908

Sous-règne :

Eumetazoa Butschli 1910

Règne :

Animalia Linnaeus 1758

Super-règne :

Eukaryota Whittaker & Margulis 1978

Documents

2009. Schlögl, J., Mangold, C., Tomasovych, A. & Golej, M.
Early and Middle Callovian ammonites from the Pieniny Klippen Belt (Western Carpathians)in hiatal successions: unique biostratigraphic evidence from sediment-filled fissure deposits
in Neues Jahrbuch für Geologie und Paläontologie - Abhandlungen - Vol. 252/1 - E. Schweizerbart’sche Verlagsbuchhandlung
p 68, fig 6-8

2003. Majidifard, M., R.
Biostratigraphy, Lithostratigraphy, ammonite taxonomy and microfacies analysis of the Middle and Upper Jurassic of norteastern Iran - Thèse de Doctorat
Bayerischen Julius-Maximilians-Universität Würzburg
p 129, pl 11, 13 - lien

1997. Cariou, E., Hantzpergue, P. & al.
Biostratigraphie du jurassique ouest-européen et méditerranéen
ELF Exploitation Production
p 74

1980. Cariou, E.
L’étage Callovien dans le Centre-Ouest de la France
Université de Poitiers
p 20

1970. Mangold, C.
Les Perisphinctidae (Ammonitina) du Jura méridional au Bathonien et au Callovien
in Documents des laboratoires de géologie de la Faculté des Sciences de Lyon - N°41 - Fascicule 2 - Département des Sciences de la Terre - Faculté des Sciences de Lyon
p 179, pl 8

1915. Petitclerc, P.
Essai sur la faune du Callovien dans le département des Deux-Sèvres et, plus spécialement, de celle des environs de Niort
Louis Bon, Vesoul
p 87, pl III, fig. 6 (non Perisphinctes variabilis) - lien

1873-1876. Waagen, W., H.
Jurassic Fauna of Kutch
in Memoirs of the Geological Survey of India - 1 (9) - Geological Survey of India, Calcutta
pars. p 169, pl XXXIX, fig 6 - lien

Navigation

Index

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Votre avis !

Contenu révisé le 9 février 2021 - Fiche générée le 2 juin 2021 - 1ère publication le 7 avril 2005