Ammonites et autres spirales - Glyptoxoceras crispatum

Glyptoxoceras crispatum (Moberg 1885)

Étage

Santonien (-87 à -83 millions d'années) moyen

Localité

Aude - France

Dimensions

Diamètre = 3,3 cm (1.30")

Commentaire

Sous-zone à Texanites gallicus.
Merci à Jérôme Plicot.

Glypoxoceras crispatum ne diffère de G. souqueti que par quelques nuances dans l’orientation des côtes et par un indice costal plus elevé. Appliqué aux hétéromorphes, ce dernier représente le nombre de côtes sur une longueur égale à la hauteur du tour prise au milieu de l’intervalle de comptage. Pourquoi pas...
Kennedy (1995) pense à juste titre qu’il peut s’agir de variants de la même espèce, même si, dans les Corbières, elles ne se croisent que dans la sous-zone à gallicus.

Fiches liées

pointeur Cliquez sur les tiroirs pour les ouvrir/fermer

Glyptoxoceras souqueti

Classification

Genre :

Glyptoxoceras Spath 1925

Santonien à Maastrichtien sup.
Hélice initiale suivie d’un enroulement lâche, régulier ou elliptique, normalement muni d’une hampe plus ou moins droite et d’un crochet chez le microconque présumé. Section circulaire à ovale. Côtes annulaires, tranchantes, droites, denses ou distantes. Quelques constrictions avec colerette.

Sous-famille :

Diplomoceratinae Spath 1926

Turonien à Maastrichtien.
Enroulement principalement criocône ou elliptique. Sutures très dentelées.

Famille :

Diplomoceratidae Spath 1926

Turonien à Maastrichtien sup.
Ramification de Nostoceratidae qui tendent à perdre leur enroulement hélicoïdal. Le stade initial est rectiligne, lisse et muni de constriction.

Super-famille :

Turrilitoidea Meek 1876

?Aptien supérieur à Maastrichtien supérieur.
Ensemble de familles, directement ou indirectement dérivées des Anisoceratidae ou Hamitidae, incluant pratiquement toutes les morphologies connues chez les hétéromorphes. Comprend des genres costulés, tuberculés et lisses. Les sutures quadrilobées contrastent avec les sutures quinquélobées des Ancyloceratoidea. Elles ont généralement des lobes latéraux bifides, mais ils peuvent être trifides chez les genres les plus anciens. La séparation avec les Ancyloceratoidea du Crétacé inférieur est justifiée par une radiation évolutive ayant stabilisé ces nouvelles caractéristiques suturales.

Sous-ordre :

Turrilitina Beznosov & Mikhailova 1983

Ordre :

Ammonoidea Zittel 1884

Classe :

Cephalopoda Cuvier 1797

Embranchement :

Mollusca Linnaeus 1758

Super-embranchement :

Bilateria: Protostomia Hatschek, 1888: Grobben 1908

Sous-règne :

Eumetazoa Butschli 1910

Règne :

Animalia Linnaeus 1758

Super-règne :

Eukaryota Whittaker & Margulis 1978

Documents

2010. Remin, Z.
Upper Coniacian, Santonian, and lowermost Campanian ammonites of the Lipnik-Kije section, central Polanddtaxonomy, stratigraphy, and palaeogeographic significance
in Cretaceous Research - 31 (2010) - Academic Press Inc. (London) / Elsevier
p 177, fig 17C (=Glyptoxoceras crispatum (MOBERG, 1885)) - lien

2007. Lebrun, P.
Ammonites du Crétacé - Tome II : Ancyloceratina
in Minéraux & Fossiles - Hors-Série No 22 - CEDIM
p 213

1997. Kennedy, W., J. & Christensen, W., K.
Santonian to Maastrichtian ammonites from Scania, southern Sweden
in Fossils and Strata - Vol. 44 - Scandinavian University Press
p 107, fig 24A-B - lien

1995. Kennedy, W., J., Bilotte, M. & Melchior, P.
Ammonite faunas, biostratigraphy and sequence stratigraphy of the Coniacian-Santonian of the Corbières
Elf Aquitaine Production
p 430, pl 27, 29

Navigation

Index

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Votre avis !

Contenu révisé le 23 avril 2018 - Fiche générée le 23 avril 2018 - 1ère publication le 2 janvier 2004