thumbnail  Ammonites et autres spirales - Iniskinites magniforme thumbnail  Ammonites et autres spirales - Iniskinites magniforme thumbnail  Ammonites et autres spirales - Iniskinites magniforme

pointeur Cliquez sur les vignettes

Ammonites et autres spirales - Iniskinites magniforme

Iniskinites magniforme (Imlay 1953)

Étage

Callovien (-160 à -154 millions d'années) inférieur

Localité

South Central Alaska - U.S.A.
U_S_A_

Dimensions

Diamètre = 9,5 cm (3.74")
Epaisseur à l’ouverture = 4,5 cm (1.77")

Commentaire

Thanks to Don.

I. magniforme est l’espèce-type du genre Iniskinites.

Classification

Genre :

Iniskinites Imlay 1975

Bajocien supérieur à Bathonien supérieur.
Formes globuleuses. Taille moyenne à grande. Phragmocône à ombilic très réduit. Loge d’habitation scaphitoïde de 3/4 de tour, déprimée près de l’ouverture. Péristome profondément constricté, moins sur le ventre. Côtes radiales faiblement flexueuses, aiguës à rondes, basses à hautes, se maintenant ou se renforçant sur la loge, traversant le ventre où elles forcissent avec la croissance. Primaires divisées au 1/3 inf du flanc en 2 à 4 secondaires plus faibles. Certaines sont simples. Intercalaires communes.

Sous-famille :

Eurycephalitinae Thierry 1978

Bajocien supérieur à Oxfordien moyen.
Sous-famille caractéristique de la province circum-Pacifique, dérivée de Sphaeroceras dans la zone à Niortense le long de la bordure orientale du Pacifique.
Les Eurycephalitinae diffèrent des Sphaeroceratinae par leur plus grande taille adulte et l’absence d’ornementation des tours subadultes et adultes des macroconques. Le dimorphisme est probablement présent dans l’ensemble de la sous-famille. [d’après Howarth 2017]

Famille :

Sphaeroceratidae Buckman 1920

Bajocien inférieur à base de l’Oxfordien moyen.
Issus des Otoitinae de la zone à Propinquans, via des formes telles que Labyrinthoceras. Ils en diffèrent principalement par l’absence d’apophyses chez les microconques.
Sphaerocones et cadicones de taille très petite à moyenne, à tours internes involutes très renflés, suivis par une loge d’habitation adulte contractée, à suture ombilicale excentrique. La costulation persiste jusqu’en fin de croissance et le péristome est constricté et encapuchonné. Les dimorphes sexuels diffèrent seulement en taille, ont des péristomes similaires bien que la terminaison des microconques puisse parfois devenir très complexe. [Howarth 2017]

Super-famille :

Stephanoceratoidea Neumayr 1875

Sous-ordre :

Ammonitina Hyatt 1889

Ordre :

Ammonoidea Zittel 1884

Classe :

Cephalopoda Cuvier 1797

Embranchement :

Mollusca Linnaeus 1758

Super-embranchement :

Bilateria: Protostomia Hatschek, 1888: Grobben 1908

Sous-règne :

Eumetazoa Butschli 1910

Règne :

Animalia Linnaeus 1758

Super-règne :

Eukaryota Whittaker & Margulis 1978

Documents

2002. Westermann, G., E., G., Hudson, N. & Grant-Mackie, J.
New Jurassic Ammonitina of New Zealand: Bathonian-Callovian Eurycephalitinae
in New Zealand Journal of Geology and Geophysics - Vol. 45 - The Royal Society of New Zealand
p 16 - lien

1975. Imlay, R., W.
Stratigraphic Distribution and Zonation of Jurassic (Callovian) Ammonites in Southern Alaska
in Geological Survey Professional Paper - 836 - United States Department of the Interior
p 24, pl 3, 4 - lien

1953. Imlay, R., W.
Callovian (Jurassic) Ammonites from the United States and Alaska
in Geological Survey Professional Paper - 249 - United States Department of the Interior
p 79, pl 31 (Kheraiceras magniforme) - lien

Navigation

Index

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Votre avis !

Contenu révisé le 3 mai 2019 - Fiche générée le 3 mai 2019 - 1ère publication le 8 avril 2003