Ammonites et autres spirales - Collotia fraasi Ammonites et autres spirales - Collotia fraasi

Collotia fraasi (Oppel 1857)

Étage

Callovien (-160 à -154 millions d'années) supérieur

Localité

Deux-Sèvres - France

Dimensions

Diamètre = 19,2 cm (7.56 inches)
Epaisseur à l’ouverture = 5 cm

Collection

Hervé Châtelier

Commentaire

La costulation bituberculée, peu souvent figurée dans la littérature généraliste, apparaît par divergence tardive dans les 3 genres Collotia (au Callovien sup.), Reineckeia (au Callovien sup.) et Rehmannia (au Callovien moy. pour le gr. intermedia).

Classification

Genre :

Collotia de Grossouvre 1917

Callovien.
Dérive de Rehmannia au sommet du Callovien inf., par accélération ontogénétique : perte du stade 1 (perisphinctoïde et côtes épineuses bifurquées) au profit d’un long stade 2 (minituberculé à côtes peu divisées) et un enroulement initial cratériforme.
Macroconque de taille moyenne à géante. Section typiquement comprimée et ornementation costée sur une partie au moins des tours internes, avec des côtes fines et serrées, courbées vers l’avant, généralement peu divisées. Stade initial cratériforme réduit, mais plus longuement pourvu de petits tubercules latéraux punctiformes. Chez certaines formes, le stade adulte développe deux rangées de tubercules latéraux, voire, en fin d’ontogénèse, une 3ème rangée de petits tubercules siphonaux. [Cariou]

Sous-famille :

Reineckeiinae Cariou 1984

Callovien.
Formes chez lesquelles la division relativement basse des côtes au centre de la coquille, i.e. vers le 1/3 interne des flancs, est liée à l’apparition d’un stade initial cratériforme caractéristique. Lorsque le stade initial est périsphinctoïde, les côtes se subdivisent un peu au dessous de la 1/2 hauteur du tour, à la fois sur le microconque et sur une partie plus ou moins importante des tours internes du macroconque correspondant à son ornementation initiale. [Cariou]

Famille :

Reineckeiidae Hyatt 1900

Callovien.
Formes évolutes, renflées à comprimées, à croissance de la hauteur lente à moyenne. Macroconques atteignant de grandes tailles. Microconques beaucoup plus petits et munis d’apophyses. Côtes saillantes fasciculées, monoschizotomes à dischizotomes, interrompues sur le ventre par un sillon. Au moins une rangée latérale de faibles épines lamellaires ou tubercules plus ou moins forts et élancés. Jusqu’à 3 rangées chez le macroconque, dont une ventrale. Nombreuses constrictions. Sutures très découpées à lobes profonds.

Super-famille :

Perisphinctoidea Steinmann 1890

Sous-ordre :

Ammonitina Hyatt 1889

Ordre :

Ammonoidea Zittel 1884

Classe :

Cephalopoda Cuvier 1797

Embranchement :

Mollusca Linnaeus 1758

Super-embranchement :

Bilateria: Protostomia Hatschek, 1888: Grobben 1908

Sous-règne :

Eumetazoa Butschli 1910

Règne :

Animalia Linnaeus 1758

Super-règne :

Eukaryota Whittaker & Margulis 1978

Documents

1992. Bonnot, A., Marchand, D. & Garcia, J.-P.
Le contact Dogger-Malm en Côte d’Or (France) - II. La coupe type de Saulx-le-Duc - Interprétation biostratigraphique
in Bulletin Scientifique de Bourgogne - t. 45 - Société des Sciences Naturelles de Bourgogne
p 53, pl 2

1985. Gill, G., A., Thierry, J. & Tintant, H.
Ammonites calloviennes du sud d’Israël : systématique, biostratigraphie et paléobiogéographie
in Géobios - n°18, fasc. 6 - Editions scientifiques et médicales Elsevier SAS
p 737 (cf.)

1984. Bonnot, A., Marchand, D., Pascal, A. & Marquet, J.-B.
Le contact Dogger-Malm en Côte-d’Or (France) - I. La coupe type de la Pérouse - Réinterprétation sédimentologique et stratigraphique
in Bulletin Scientifique de Bourgogne - tome 37, fasc. 2 - Société des Sciences Naturelles de Bourgogne
p 79

1984. Cariou, E.
Les Reineckeiidae de la Théthys occidentale - Dimorphisme et évolution - Etude à partir des gisements du centre-ouest de la France
Université Claude Bernard - Lyon
pl 58

1983. Lewy, Z.
Upper Callovian Ammonites and Middle Jurassic Geological History of the Middle East
in Geological Survey of Israel Bulletin - 76 - Geological Survey of Israel, Jerusalem
p 34, pl 7 (=Collotia sp.)

1951. Jeannet, A.
Die Eisen- und Manganerze der Schweiz - Stratigraphie und Palaeontologie des oolithischen Eisenerzlagers von Herznach und seiner Umgebung
in Beiträge zur Geologie der Schweiz - Geotechnische Serie - XIII. Lieferung, 5. Band
p 147, pl 65 (=Collotia colloti sp. nov.), p 152, pl 71 (=Collotites cf. petitclerci sp. nov.)

1936. Gérard, Ch. & Contaut, H.
Les ammonites de la zone à Peltoceras athleta du centre-ouest de la France - Mémoires de la Société Géologique de France - no 20
Société Géologique de France
p 52, pl IV (=Collotia angustilobata Brasil), p 53

1886-1887. Quenstedt, F., A.
Die Ammoniten des Schwäbischen Jura - II. Band Der Braune Jura
Schweizerbart’sche Verlagshandlung (E. Koch) - Stuttgart
p 770, pl 87, fig 14, 20, 21 (Ammonites parkinsoni anceps)

Navigation

Index

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Votre avis !

Contenu révisé le 14 décembre 2007 - Fiche générée le 22 juin 2016 - 1ère publication le 08 janvier 2000