thumbnail  Ammonites et autres spirales - Gravesia gigas thumbnail  Ammonites et autres spirales - Gravesia gigas

pointeur Cliquez sur les vignettes

Ammonites et autres spirales - Gravesia gigas

Gravesia gigas (Zieten 1830)

Étage

Tithonien (-141 à -135 millions d'années) inférieur

Localité

Charente-Maritime - France
Charente-Maritime

Dimensions

Diamètre = 20,5 cm (8.07")
Epaisseur à l’ouverture = 9,5 cm (3.74")

Commentaire

G. gigas caractérise l’extrême base du Tithonien (anciennement Kimméridgien supérieur sensu anglico).

Classification

Genre :

Gravesia Salfeld 1913

Kimméridgien sup./Tithonien inf.
Descendent des Tolvericeras, qui sont des ammonites d’eaux profondes, "pour" coloniser les haut-fonds ouest-européens. Genre à évolution rapide et courte durée de vie.
Formes renflées, à tours déprimés à coronatiformes. Costulation grossière à côtes bifurquées tendant à faiblir sur la loge d’habitation. Sutures à seconde selle latérale large.

Sous-famille :

Ataxioceratinae Buckman 1921

Oxfordien supérieur à Tithonien inférieur.
Formes à costulation dense, fine, multi-divisée, certains genres développant le type polyplocoïde d’Ataxioceras, mais typiquement non véritablement virgatotome. La sous-famille comprend aussi un rameau de formes robustes et renflées, à tours déprimés ou coronatiformes et costulation grossière, généralement d’environnements de plateformes peu profondes (typiquement Gravesia).

Famille :

Ataxioceratidae Buckman 1921

Oxfordien supérieur à Tithonien.
Famille ayant évolué à partir des Perisphinctinae à la limite Oxfordien-Kimméridgien avec le développement de nouveaux caractères morphologiques tels que la division polyschizotome des côtes et ses variants bidichotome (ou polyplocoïde), polygyrate, fascipartite et virgatipartite (ou virgatotome). Des types de division plutôt distincts ont été identifiés, nommés sous des noms variés, et plusieurs d’entre eux peuvent exister simultanément chez un même spécimen ou une même espèce. De plus, chez certains groupes, le style de costulation ne correspond à aucun de ces types bien définis, et d’autres caractères morphologiques tels que la forme générale et la section du tour doivent être utilisés. La famille inclut ainsi plusieurs groupes de genres de morphologies plus ou moins différentes ayant évolué indépendamment durant une longue période. La plupart des genres sont répartis dans deux sous-familles, les Ataxioceratinae kimméridgiens, restreints à la partie européenne de la Téthys et les Lithacoceratinae, plus largement distribués durant le Tithonien, mais il existe aussi d’autres sous-familles d’importance moindre. [Énay & Howarth 2019]

Super-famille :

Perisphinctoidea Steinmann 1890

Sous-ordre :

Ammonitina Hyatt 1889

Ordre :

Ammonoidea Zittel 1884

Classe :

Cephalopoda Cuvier 1797

Embranchement :

Mollusca Linnaeus 1758

Super-embranchement :

Bilateria: Protostomia Hatschek, 1888: Grobben 1908

Sous-règne :

Eumetazoa Butschli 1910

Règne :

Animalia Linnaeus 1758

Super-règne :

Eukaryota Whittaker & Margulis 1978

Documents

2020. Miramand, P., Dépré, É. & Hantzpergue, P.
Dans les pas d’Alcide d’Orbigny : à la recherche des ammonites du Jurassique supérieur de Charente-Maritime
in Fossiles, revue française de paléontologie - No 42 - Editions du Piat
p 22, fig 18A, B (=Gravesia gigas (ZIETEN, 1830))

2018. Schweigert, G.
Jura Ammoniten
in Fossilien - Sonderheft 2018 - 35. Jahrgang - 20497
taf 38, abb 1 (=Gravesia gigas (ZIETEN))

2016. Jaffré, R. (coord.)
Fiches d’aide à la détermination des ammonites jurassiques et crétacées - tome III
Association Géologique Auboise
p 93 (=Gravesia gigas gigas (ZIETEN, 1813) macroconque), p 95 (=Gravesia gigas gigas (ZIETEN, 1813) macroconque, variant comprimé à ornementation vigoureuse)

2016. Scherzinger, A. & Schweigert, G.
The ammonite genera Gravesia Salfeld and Pseudogravesia Hantzpergue in the Tithonian of S Germany and their correlation value with Western Europe
in Proceedings of the Geologists’ Association - Vol. 127 - Geologists’ Association, London
Fig 4-6 (=Gravesia gigas intermedia HANTZPERGUE) - lien

1998. Tournepiche, J.-F.
Géologie de la Charente
Groupe d’Etudes et de Recherche des Musées d’Angoulême
p 73

1997. Cariou, E., Hantzpergue, P. & al.
Biostratigraphie du jurassique ouest-européen et méditerranéen
ELF Exploitation Production
p 100

1994. Fischer, J.-C. (coord.) & al.
Révision critique de la paléontologie française d’Alcide d’Orbigny - Volume I - Céphalopodes jurassiques
Masson
p 186, pl 86

1987. Hantzpergue, P.
Les ammonites kimméridgiennes du haut-fond d’Europe occidentale (Perisphinctidae, Aulacostephanidae, Aspidoceratidae) - Thèse de Doctorat ès Sciences Naturelles
Université de Poitiers
p 227, pl 17 (G. gigas gigas), p 237, pl 18 (G. gigas intermedia)

1977. Ziegler, B.
The "White" (Upper) Jurassic in Souther Germany
in Stuttgarter Beiträge zur Naturkunde - Serie B - (Geologie und Paläontologie) - Nr. 26 - Staatliches Museum für Naturkunde, Stuttgart
pl 6, fig 5 (=Gravesia gigas (ZIETEN))

Navigation

Index

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Votre avis !

Contenu révisé le 8 février 2021 - Fiche générée le 8 février 2021 - 1ère publication le 8 janvier 2000