thumbnail  Ammonites et autres spirales - Gravesia irius thumbnail  Ammonites et autres spirales - Gravesia irius

pointeur Cliquez sur les vignettes

Ammonites et autres spirales - Gravesia irius

Gravesia irius (Orbigny 1850) (M)

Étage

Kimméridgien (-146 à -141 millions d'années) supérieur

Localité

Aube - France
Aube

Dimensions

Diamètre = 20,5 cm (8.07")
Epaisseur à l’ouverture = 11 cm (4.33")

Commentaire

Espèce définissant une sous-zone en Aquitaine dans la partie supérieur de la zone à Volgensis. Connue également dans le Quercy (point d’extension le plus méridional du genre). Occasionnellement signalée dans le Bassin Parisien, le Jura, l’Allemagne méridionale et les chaînes subalpines.
Descend de Gravesia lafauriana par disparition de la livrée initiale périsphinctoïde et apparition d’un stade terminal non orné.
Forme macroconque dépassant 300 mm, à croissance rapide en hauteur et épaisseur dans les tours internes et à enroulement relativement involute. Section subtrapézoïdale arrondie variant de semi-circulaire à ovalaire. Ornementation de bullae plus ou moins prononcées, localisées dans les tours internes. Succession de trois stades ornementaux :
- courtes côtes primaires renflées, bi- ou trifurquées au quart inférieur de la hauteur,
bullae plus ou moins noduleuses, quadrifurquées, puis multidivisées, effacement rapide des côtes ventrales mais persistance des bullae,
- bourrelets périombilicaux et constrictions prépéristoméales vestigiales.
Suture cloisonnaire à éléments massifs, finement découpés, et lobe suspensif rétracté. Lobe latéral aussi long que le lobe ventral et que le lobe suspensif. Première selle latérale deux fois plus large que la seconde. Variabilité intra-spécifique concernant surtout l’épaisseur de la coquille. [Hantzpergue 1987, Gravesia irius irius (d’ORB.)]

Fiches liées

pointeur Cliquez sur les tiroirs pour les ouvrir/fermer

Gravesia irius

Classification

Genre :

Gravesia Salfeld 1913

Kimméridgien sup./Tithonien inf.
Descendent des Tolvericeras, qui sont des ammonites d’eaux profondes, "pour" coloniser les haut-fonds ouest-européens. Genre à évolution rapide et courte durée de vie.
Formes renflées, à tours déprimés à coronatiformes. Costulation grossière à côtes bifurquées tendant à faiblir sur la loge d’habitation. Sutures à seconde selle latérale large.

Sous-famille :

Perisphinctinae Steinman 1890

Callovien sup. à Tithonien inf.
Dans la sous-famille Perisphinctinae sont regroupés les genres les plus proches de Perisphinctes. Beaucoup en sont considérés comme des sous-genres.

Famille :

Perisphinctidae Steinmann 1890

Bajocien moy. à Tithonien.
Tronc principal de la super-famille construit autour du genre Perisphinctes. Typiquement aplaties, bien qu’il existe certaines formes très renflées. Côtes simples, bi- ou trifurquées. Macroconques souvent géants, longidomes, à loge d’habitation lisse ou ornée de côtes distantes. Microconques de petite taille, munis d’apophyses et entièrement costulés. Lobe suspensif rétracté. Famille cosmopolite, mais majoritairement téthysienne et pacifique.

Super-famille :

Perisphinctoidea Steinmann 1890

Sous-ordre :

Ammonitina Hyatt 1889

Ordre :

Ammonoidea Zittel 1884

Classe :

Cephalopoda Cuvier 1797

Embranchement :

Mollusca Linnaeus 1758

Super-embranchement :

Bilateria: Protostomia Hatschek, 1888: Grobben 1908

Sous-règne :

Eumetazoa Butschli 1910

Règne :

Animalia Linnaeus 1758

Super-règne :

Eukaryota Whittaker & Margulis 1978

Documents

2005. Schweigert, G. & Vallon, L., H.
First record and correlation value of Aulacostephanus cf. subundorae (PAVLOW) (Ammonoidea, Upper Jurassic) from SW Germany
in Neues Jahrbuch für Geologie und Paläontologie - Monatshefte - Nb 2 - E. Schweizerbart’sche Verlagsbuchhandlung
p 68, 78, fig 5 (=Gravesia irius (d’ORBIGNY)) - lien

1998. Tournepiche, J.-F.
Géologie de la Charente
Groupe d’Etudes et de Recherche des Musées d’Angoulême
p 73 (=Gravesis irius)

1997. Hantzpergue, P., Atrops, F. & Enay, R.
Kimméridgien
in Biostratigraphie du jurassique ouest-européen et méditerranéen - Chapitre 10 - ELF Exploitation Production
p 92, 96, pl 23, fig 11 (=Gravesia irius (d’ORB.))

1994. Fischer, J.-C. & al.
Révision critique de la paléontologie française d’Alcide d’Orbigny - Volume I - Céphalopodes jurassiques
Masson
p 187, pl 85, fig 1 (=Gravesia irius (d’ORBIGNY, 1850))

1994. Schlegelmilch, R.
Die Ammoniten des Süddeutschen Malms
Gustav Fischer Verlag - Stuttgart - New York
p 115 (=Gravesia irius (’d’ORB.))

1987. Hantzpergue, P.
Les ammonites kimméridgiennes du haut-fond d’Europe occidentale (Perisphinctidae, Aulacostephanidae, Aspidoceratidae) - Thèse de Doctorat ès Sciences Naturelles
Université de Poitiers
p 213, pl 15, fig c, pl 16, fig a, b (=Gravesia irius irius (d’ORBIGNY))

1980. Thomel, G.
Ammonites
Serre
p 107, fig 215 (=Gravesia irius ’d’ORBIGNY))

1872. Loriol (de), P., Royer, E. & Tombeck, H.
Monographie paléontologique et géologique des étages supérieurs de la formation jurassique du département de la Haute-Marne
in Mémoires de la Société Linnéenne de Normandie - XVIe volume - Société Linnéenne de Normandie, Caen-Paris
p 42 (=Ammonites irius d’ORBIGNY) - lien

1842-1851. Orbigny (d’), A.
Paléontologie Française. Terrains jurassiques. I. Céphalopodes
Paris
p 562, pl 222, fig 1, 2 (=Ammonites irius, d’ORB. 1847)

Navigation

Index

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Votre avis !

Contenu révisé le 19 août 2018 - Fiche générée le 19 août 2018 - 1ère publication le 1er septembre 1998