Ammonites et autres spirales - Pleydellia (Cotteswoldia) egena

Pleydellia (Cotteswoldia) aff. egena Buckman

Étage

Toarcien (-184 à -175 millions d'années) supérieur

Localité

Isère - France
Isere

Dimensions

Diamètre = 4,5 cm (1.77")
Epaisseur à l’ouverture = 0,9 cm (.35")

Commentaire

Ressemble à C. egena figurée dans Ammonites des Terres Noires et des Grands Causses (édition de 1987) mais en diffère par des côtes beaucoup plus nombreuses sur le dernier tour.

La description donnée dans Ammonites des Terres Noires et des Grands Causses est : "Côtes saillantes disposées irrégulièrement, quelquefois conjuguées par deux dans les premiers tours. Spire aplatie à ombilic moyen". L’ammonite figurée dans Rulleau (1995) a les côtes plus rigides, une alternance de côtes fortes et faibles sur le dernier tour et un effacement précoce de l’ornementation.
Espèce de la sous-zone à mactra.

Classification

Sous-genre :

Cotteswoldia Buckman 1902

Toarcien sup. (base de la zone à aalensis)
Pleydellia primitives, encore proches des Dumortieria.
Coquilles de taille moyenne, à section ogivale, rebord ombilical peu marqué et côtes non bifurquées. [Rulleau]

Genre :

Pleydellia Buckman 1899

Toarcien supérieur à Aalénien inférieur.
Descend des Dumortieria, plus évolutes et à costulation moins vigoureuse.
Formes modérément évolutes à involutes, comprimées, certaines à tendance oxycône. Carène forte. Rebord ombilical pouvant être anguleux. Costulation variable, forte à striée, souvent changeante au sein d’un même individu, sinueuse à falcoïde, parfois bifurquée ou regroupée sur le rebord ombilical, et fortement projetée vers l’avant en région ventrale. Il existe, chez certaines espèces, des petits tubercules ombilicaux parfois indiscibles. Les microconques portent de longues apophyses latérales étroites. Les macroconques ont une ouverture simple portant un rostre ventral. [Howarth 2013]

Sous-famille :

Dumortieriinae Haug 1885

Toarcien sup. (zone à Pseudoradiosa) à Aalénien inf. (zone à Opalinum).

Famille :

Graphoceratidae Buckman 1905

Toarcien sup. à Bajocien inf.
Lignée anagénétique d’espèces biologiques évoluant graduellement, chacune montrant un large éventail de variations qui couvre différents genres morphologiques décrits dans la littérature. (Chandler & Callomon, 2009).
Formes modérément à très involutes, à section comprimée et carène sand fond. Ornementations variées de côtes fortes, faibles ou stries sinueuses à falcoïdes, disparaissant occasionnellement sur les tours externes. Tubercules rares. Constrictions absentes. Presque tous les genres sont dimorphiques. Les microconques portent des apophyses jugales. Les macroconques sont de 3 à 5 fois plus grands et ont un péristome simple et sinueux.

Super-famille :

Hammatoceratoidea Schindewolf 1964

Toarcien inf. (sommet zone à serpentinum) à Bajocien inf. (zone à humphresianum)
Grand ensemble, issu des Phymatoceratinae ou des Hildaites en même temps que les Phymatoceratinae.

Sous-ordre :

Ammonitina Hyatt 1889

Ordre :

Ammonoidea Zittel 1884

Classe :

Cephalopoda Cuvier 1797

Embranchement :

Mollusca Linnaeus 1758

Super-embranchement :

Bilateria: Protostomia Hatschek, 1888: Grobben 1908

Sous-règne :

Eumetazoa Butschli 1910

Règne :

Animalia Linnaeus 1758

Super-règne :

Eukaryota Whittaker & Margulis 1978

Documents

2013. Howarth, M.
Part L, Revised, Volume 3B, Chapter 4: Psiloceratoidea, Eodoceratoidea, Hildoceratoidea.
in Treatise Online - No 57 - Paleontological Institute, University of Kansas
p 91, fig 62 - lien

1995. Rulleau, L.
Les Graphoceratidae du Toarcien supérieur et de l’Aalénien de la région lyonnaise
C.E. des Ciments Lafarge
pl 12

1982-1987. Club millavois de géologie
Ammonites des terres noires des Grands Causses
Tome III - p 109

Navigation

Index

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Votre avis !

Contenu révisé le 1er août 2018 - Fiche générée le 28 août 2018 - 1ère publication le 1er septembre 1998