Ammonites et autres spirales - Rehmannia (Loczyceras) cf. segestana Ammonites et autres spirales - Rehmannia (Loczyceras) cf. segestana

Rehmannia (Loczyceras) cf. segestana (Gemmelaro 1872)

Étage

Callovien (-160 à -154 millions d'années) moyen

Localité

Deux-Sèvres - France

Dimensions

Diamètre = 8,8 cm (3.46 inches)
Epaisseur à l’ouverture = 2,4 cm

Collection

Hervé Châtelier

Commentaire

J’hésite encore entre plusieurs Rehmannia (Loczyceras) de la sous-zone à stuebeli, à savoir R. segenesta (Gemmelaro), R. reissi (Steinmann), R. greppini (Oppel) f. semenowi et R. britannica (Zeiss)

Classification

Sous-genre :

Loczyceras Bourquin 1968

Base Callovien moyen à base Callovien supérieur.
Succède à Rehmannia str. s..
Coquilles de section plus ou moins comprimées, pourvues d’un stade initial cratériforme et tuberculé. Les côtes principales apparaissent subdivisées vers le tiers interne de la hauteur dès le centre. Ce sont des formes entièrement tuberculées ou presque, à une ou deux rangées de tubercules latéraux. [Cariou 1984]

Genre :

Rehmannia Schirardin 1956

Callovien.
Genre souche de la sous-famille. Dérive des Neuqueniceras pacifiques au Callovien inférieur.
L’ontogénèse des 1ères formes montre un long stade 1 (perisphinctoïde à côtes épineuses bifurquées) et un stade 2 (minituberculé à côtes peu divisées). Ensuite, un stade 3 (gros tubercules et côtes multidivisées) apparaît. Il se réduit par progénèse à la base du Callovien moyen. Le stade 1 se réduit jusqu’à disparaître, un court enroulement initial cratériforme apparaît, la section devient platycône. Puis, la tendance est hypermorphique. Un stade 4 adulte bituberculé apparaît alors que la section s’épaissit.

Sous-famille :

Reineckeiinae Cariou 1984

Callovien.
Formes chez lesquelles la division relativement basse des côtes au centre de la coquille, i.e. vers le 1/3 interne des flancs, est liée à l’apparition d’un stade initial cratériforme caractéristique. Lorsque le stade initial est périsphinctoïde, les côtes se subdivisent un peu au dessous de la 1/2 hauteur du tour, à la fois sur le microconque et sur une partie plus ou moins importante des tours internes du macroconque correspondant à son ornementation initiale. [Cariou]

Famille :

Reineckeiidae Hyatt 1900

Callovien.
Formes évolutes, renflées à comprimées, à croissance de la hauteur lente à moyenne. Macroconques atteignant de grandes tailles. Microconques beaucoup plus petits et munis d’apophyses. Côtes saillantes fasciculées, monoschizotomes à dischizotomes, interrompues sur le ventre par un sillon. Au moins une rangée latérale de faibles épines lamellaires ou tubercules plus ou moins forts et élancés. Jusqu’à 3 rangées chez le macroconque, dont une ventrale. Nombreuses constrictions. Sutures très découpées à lobes profonds.

Super-famille :

Perisphinctoidea Steinmann 1890

Sous-ordre :

Ammonitina Hyatt 1889

Ordre :

Ammonoidea Zittel 1884

Classe :

Cephalopoda Cuvier 1797

Embranchement :

Mollusca Linnaeus 1758

Super-embranchement :

Bilateria: Protostomia Hatschek, 1888: Grobben 1908

Sous-règne :

Eumetazoa Butschli 1910

Règne :

Animalia Linnaeus 1758

Super-règne :

Eukaryota Whittaker & Margulis 1978

Documents

2003. Majidifard, M., R.
Biostratigraphy, Lithostratigraphy, ammonite taxonomy and microfacies analysis of the Middle and Upper Jurassic of norteastern Iran - Thèse de Doctorat
Bayerischen Julius-Maximilians-Universität Würzburg
p 115, pl 9 - lien

1984. Cariou, E.
Les Reineckeiidae de la Théthys occidentale - Dimorphisme et évolution - Etude à partir des gisements du centre-ouest de la France
Université Claude Bernard - Lyon
pl 7-8

?année.
Géobios
Editions scientifiques et médicales Elsevier SAS
n°22, fasc. 1, p 33

Navigation

Index

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Votre avis !

Contenu révisé le 07 décembre 2008 - Fiche générée le 22 juin 2016 - 1ère publication le 01 septembre 1998