Expo2002

L'extinction des
ammonites

Menuites terminusMenuites terminus
Un nom évocateur...

Maastrichtien - Pays Basque

Parmi les disparus de la crise K/T, dinosaures, reptiles marins, 80% du plancton, rudistes, foraminifères et bélemnites sont aussi en bonne place. La pluralité des causes - graduelles ou catastrophiques - est invoquée. Mais leur lien n'est pas établi. Pour les ammonites, il pourrait y avoir eu un coup de grâce :

Vaste régression marine des 2 derniers millions d'années due à la reprise de l'activité tectonique et orogénique : disparition des mers épi-continentales, refroidissement des eaux (-5°C), climat plus continental, affaiblissement des faunes.

Volcanisme intense pendant 600.000 ans essentiellement centré dans la presqu'île du Deccan (Inde) produisant des pluies acides et une baisse de la luminosité, mais aussi...

...une rupture de la chaîne trophique du calcium attestée par la diminution significative des roches sédimentaires à prédominance calcique après le Crétacé : impact majeur sur les organismes à fort squelette interne ou externe.

Impact météoritique violent dont témoignent un cratère de 250 km, à Chicxulub (Mexique) et une couche anormalement riche en iridium partout ŕ la limite K/T : obscurité planétaire de plusieurs mois, refroidissement, arrêt de la photosynthèse, disparition de la chaîne alimentaire subordonnée, puis long effet de serre.

Hypothèse surprenante, mais séduisante d'un point de vue théorique : variation quantique de G, la « constante » de gravitation universelle.